ANRS 12 275-ACTA

Etude de phase III randomisée et controlée comparant fluconazole et flucytosine par voie orale vs une stratégie utilisant l’amphotéricine B pendant 1 à 2 semaines dans le traitement initial de la cryptococcose méningée au cours de l’infection par le VIH

 

Contexte et Objectifs: 

Objectif principal : Comparer la survie à S2 de différentes stratégies de traitement antifongique d’induction de la cryptococcose neuro-méningée au cours de l’infection à VIH :

  • Fluconazole : 1200 mg/j + Flucytosine 100 mg/kg/j pendant 2 semaines
  • Amphotéricine B 1mg/Kg/j + Fluconazole 1200 mg/j pendant 7 jours
  • Amphotéricine B 1mg/Kg/j + Flucytosine 100 mg/kg/j pendant 7 jours

 

Avec les protocoles standards recommandés par l’OMS :

  • Amphotéricine B 1mg/Kg/j + Fluconazole 1200 mg/j pendant 14 jours
  • Amphotéricine B 1mg/Kg/j + Flucytosine 100 mg/kg/j pendant 14 jours

Toutes les stratégies seront suivies par un traitement par fluconazole 800mg/j jusqu’au début du traitement par ARV (à 28 jours +/- 4 jours après l’initiation du traitement antifongique) puis 400mg/j jusqu’à 10 semaines et enfin 200 mg/j au long cours.

 

Objectifs secondaires :

  • Comparer la flucytosine au fluconazole comme traitement inductif adjuvant à l’amphotéricine B.
  • Comparer la tolérance des différentes stratégies thérapeutiques
  • Déterminer le taux de clairance fongique dans le LCR entre J1, J7 et J14 pour chacune des stratégies thérapeutiques
  • Déterminer la proportion de patients dans chaque bras déclarant un IRIS jusqu’à la 10ème semaine de suivi

Design de l’étude :

Essai clinique multicentrique de phase III randomisée, contrôlé non aveugle, de non-infériorité.

Lieu :

L’essai clinique est implémenté sur 5 sites dans 3 pays :

  • Cameroun : Hôpital Central de Yaoundé et Hôpital Général de Douala
  • Malawi : Kamuzu Central Hospital à Lilongwe et Queen Elisabeth Hospital à Blantyre
  • Zambie : University Teaching Hospital à Lusaka

Population de l’essai :

Nombre de sujets prévus dans l’étude : 680 patients (110 au Cameroun, 420 au Malawi et 150 en Zambie)

 

Critères d’inclusion :

  • Patient âgé de plus de 18 ans avec un premier épisode de méningite à cryptoccoque défini par une encre de Chine positive ou un antigène à cryptocoque positif dans le LCR
  • Acceptant le test VIH
  • Acceptant de participer à l’étude

 

Critères d’exclusion :

  • Grossesse ou allaitement
  • Antécédent d’allergie connue aux médicaments de l’étude
  • Contre-indication des médicaments de l’étude du fait d’interactions avec le traitement pris par le patient
  • Patient déjà sous traitement ARV

 

Critères de jugement :

  • Principal : Survie à 2 semaines de traitement dans chaque bras
  • Secondaires :
    • Survie à 4 et 10 semaines de traitement dans chaque bras
    • Proportion de patients réalisant un évènement indésirable clinique et/ou biologique dans chaque bras
    • Taux de clairance fongique du LCR à J1, J7 et J14 dans chaque bras
    • Proportion d’IRIS jusqu’à la 10ème semaine dans chaque bras
Année d’acception:
2012
Durée (en nombre de mois):
54
Catégorie du projet:
Co-infections et infections opportunistes

 Etat d’avancement du projet:

  • Financement ANRS obtenu pour les sites camerounais
  • Retour initial du comité national d’éthique camerounais obtenu
  • Phase de préparation de l’étude en cours
  • Recrutement de patients en cours en Zambie et au Malawi

Perspectives et valeurs ajoutées:

Les résultats de cet essai clinique multicentrique (le premier de cette ampleur) permettront d’évaluer de nouvelles stratégies thérapeutiques antifongiques plus propices aux contextes des pays à ressources limitées par rapport aux traitements actuellement préconisés par l’OMS et la Infectious Disease Society of America. La flucytosine est très difficilement accessible en Afrique et l’amphotéricine B a des effets secondaires non négligeables nécessitant un monitoring rapproché. Selon les dernières données du CDC, cette maladie cause approximativement 500,000 décès par an en Afrique subsaharienne. Des traitements antifongiques efficaces, sûres, facilement administrables et tolérés doivent être identifiés urgemment pour cette méningite grave afin de diminuer la mortalité importante de ces patients.

InfVIH ET IOpp

Investigateurs Principaux

Share