ANRS 12 140/12225- PEDIACAM

Impact des multithérapies antirétrovirales et du Programme Elargi de Vaccination (PEV), sur l’évolution et la prise en charge des nourrissons infectés par le VIH1 au Cameroun (ANRS 12140 – PEDIACAM I)

&

Devenir à 5 ans des enfants infectés par le VIH traités précocement par multithérapie antirétrovirale au Cameroun dans le projet Pediacam ANRS 12140 (ANRS 12225 – PEDIACAM II)

Contexte et Objectifs: 

L’administration précoce des multithérapies antirétrovirales avant l’âge de 3 mois chez les nourrissons infectés par le VIH a montré un impact significatif sur la réduction de la morbidité et la mortalité. Cependant, l’utilisation des multithérapies antirétrovirales dans cette population reste complexe. Ce qui pose des questions de faisabilité et de tolérance de ces traitements en pratique de routine dans les pays à ressources limitées. C’est pour apporter quelques éléments de réponses que l’étude ANRS 12140-PEDIACAM I a été mise en place avec pour objectifs principaux :

  • –      D’évaluer la faisabilité des multithérapies antirétrovirales précoces chez les nourrissons infectés par le VIH au Cameroun ;
  • –      D’évaluer la réponse de ces nourrissons aux vaccins du Programme Elargi de Vaccination (PEV).

En pratique, PEDIACAM I est une étude prospective, observationnelle avec un suivi jusqu’à l’âge de 2 ans de 3 groupes de nourrissons suivis depuis la naissance (infectés par le VIH (groupe 1i), non infectés nés de mères VIH+ (1ni) et non infectés nés de mères VIH- (2ni)) et d’un groupe de nourrissons infectés par le VIH non suivis depuis la naissance, identifiés avant l’âge de 7 mois. La durée de ce suivi a été ensuite prolongée de 3 ans, repoussant la fin de l’étude à l’âge de 5 ans pour tous les enfants, avec pour objectifs (ANRS 12 225-PEDIACAM II) :

  • –      De décrire le pronostic clinique et immunovirologique de l’infection VIH et identifier les facteurs associés à un échappement thérapeutique
  • –      D’évaluer la tolérance à moyen et à long terme des traitements antirétroviraux
  • –      De décrire l’environnement familial, le mode de vie et ses relations avec l’évolution clinique et immunovirologique.

 

Année d’acception:
2010
Durée (en nombre de mois):
96
Catégorie du projet:
Prise en charge de l’Enfant

– Etat d’avancement:

Les inclusions dans l’étude ont démarré en novembre 2007 et la fin du suivi est prévue en juin 2016. Au total, 2052 nouveau-nés de mères séropositives pour le VIH vus avant l’âge de 8 jours ont été inclus ainsi qu’un nombre équivalent de nouveau-nés de mères séronégatives. Au cours du suivi, 69 nourrissons parmi les 1830 nés de mères VIH+ vus et testés pour le VIH ont été identifiés comme infectés par le VIH (Groupe 1i). Parmi les nourrissons non infectés, deux groupes témoins ont été constitués selon une procédure bien définie : nourrissons non infectés par le VIH nés de mères séropositives pour le VIH (Groupe 1ni, n=205) ou nés de mères séronégatives pour le VIH (Groupe 2ni, n=196). Enfin, 141 nourrissons infectés par le VIH, non suivis depuis la naissance, identifiés avant l’âge de 7 mois (Groupe 3i) ont été inclus. L’évaluation du suivi à l’âge de deux ans a montré une mortalité brute de 14,5% (n=10) chez les nourrissons infectés par le VIH suivis depuis la naissance (dont 3 décès avant l’initiation des ARV). Cette mortalité était respectivement de 1,5% (n=3) et 0,5% (n=1) chez les nourrissons non infectés par le VIH nés de mères VIH+ et nés de mères VIH- (figure ci-dessous). Au cours de cette même période, 80 enfants dont 5 (7,3%) dans le groupe 1i, 34 (16,6%) du groupe 1ni, 33 (16,8%) du groupe 2ni et 8 (5,9%) du groupe 3i étaient “non compliants” aux visites.

Perspectives:

Poursuivre l’exploitation des données en vue de présenter le bilan à l’âge de 2 ans aussi bien sur le plan des traitements antirétroviraux que de la réponse vaccinale.

  • –      Accélérer la réflexion sur la possibilité de poursuivre ce suivi au-delà 5 ans. A ce jour, 23 enfants ont déjà réalisés la visite de 5 ans.
  • –      Développer la question de la pérennisation des acquis de l’étude ANRS-PEDIACAM I par le démarrage de l’étude ANRS-Pediacam 1b dont l’un des objectifs est de mettre en place un système de repérage et de diagnostic des enfants exposés au VIH basé sur des outils simples de collecte aux différentes portes d’entrées (maternité, vaccination, néonatologie, laboratoires)

 

InfVIH Cohortes TArvE

Investigateurs Principaux

Share